contacts newsletter
retour au hub Chronos


Pour vous inscrire à la newsletter entrez votre adresse e-mail.




se désinscrire

blog

Acteurs privés et usagers deviennent pourvoyeurs de services

19/06/2014

Les individus et les entreprises s’organisent pour créer des nouveux services de pair à pair, complétant voire se susbstituant aux services déjà bien en place, public et privé un nouveau mode d’organisation pour les ville d’aujourd’hui et surtout de demain. Texte publié dans la Gazette des communes le 12 mai 2014.

 

L’anthropologue Marcel Mauss démontrait au début du XXème siècle, par l’analyse des systèmes de dons entre tribus polynésiennes, que les transactions économiques sont avant tout des échanges sociaux. Les systèmes d’échanges entre individus existent depuis toujours. La solidarité familiale ou encore le troc en témoignent largement. Les services pair-à-pair qui émergent, comme le covoiturage, le partage de maisons ou les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), s’inspirent de valeurs ancestrales où l’entraide, le partage et la proximité vivaient leurs jours de gloire. Ils rendent compte d’un lien social loin d’être en déperdition et s’inscrivent à l’encontre du concept de l’individualisme.

 

Les services pair-à-pair connaissent une croissance médiatique. Une analyse sémantique des articles et des vidéos qui traitent de ce sujet révèle des représentations collectives autour de la nouveauté et de l’innovation. “Croissance”, “mouvement”, “tendance”, “mutation”… sont employés tous azimuts. Qu’ont-ils de neuf ?

 

Fédérer des communautés

 

Les services pair-à-pair fédèrent des communautés par le biais de réseaux numériques. Plus qu’un appui sur les réseaux familiaux, amicaux ou de voisinage, ils sont capables de créer et d’animer des communautés dont les membres sont inconnus les uns des autres. La relation de confiance s’installe non plus dans la connaissance directe d’autrui, mais dans la connaissance indirecte. Ainsi, si je souhaite faire du couchsurfing pendant mes vacances (dormir sur le canapé d’un inconnu), je lirai les commentaires des précédents couchsurfers sur l’hébergeur et ferai confiance à l’avis collectif.

 

Nouveaux modèles économiques

 

Les services pair-à-pair remettent en cause le modèle dominant des trois dernières décennies. Les modèles économiques classiques se caractérisent par une transaction entre un fournisseur de produits ou de services, et des clients. Lorsque des individus bénéficient de ces services produits sans l’intermédiaire du fournisseur privé, la communauté d’individus se pose en concurrence avec ce dit fournisseur. C’est le cas d’un Air BnB pour l'hôtellerie ou d’un service comme troc-legumes.fr qui permet l’échange de légumes entre particuliers. 

 

Les services pair-à-pair épousent le fonctionnement des modèles économiques des trois dernières décennies. S’ils sont l’œuvre des individus, les entreprises aussi en développent. Elles cherchent à tirer de la valeur en s’appuyant sur les ressources des individus et en monétisant les transactions. Autrement dit, la capacité de faire communauté et de créer du lien devient une source de valeur en tant que telle. Airbnb, plateforme de location d’appartements entre particuliers, se finance par une commission sur chaque location qui transite par son site. A travers le monde, les économistes développent un vocable spécifique pour caractériser ces nouveaux modes transactionnels. On parle d’économie du partage ou d’économie collaborative.

 

Des complémentarités avec les services publics

 

Les services pair-à-pair permettent le développement de services publics complémentaires, à l’image du forum Mumsnet au Royaume-Uni où des femmes échangent et partagent des conseils sur la maternité. Les acteurs publics et les collectivités sont en charge de nombreux services publics (emploi, éducation, transport, santé, énergie…) et doivent faire en sorte de satisfaire tout le monde. Le défi est complexe quand on sait que les besoins des individus sont variés et que les budgets des collectivités décroissent. Alors, pour couvrir des besoins de niche, répondre à des contraintes, faciliter leur quotidien, les individus développent les services. Pour les acteurs publics, les services pair-à-pair créent des opportunités pour s’assurer de la complémentarité des services développés, animer les communautés naissantes et développer de nouvelles méthodes de concertation.

 

Julie Rieg

DATACT @datact

Quand la connexion s'accroît (-10 pts), la confiance se ratatine (-15 pts). 81% des internautes perplexes sur l'exp… https://t.co/sxXH9IxlST


plus

DATACT @datact

Du difficile exercice de la cryptographie, à la fois outil de protection et de perversion. https://t.co/LlqYXXjOhH