contacts newsletter
retour au hub Chronos


Pour vous inscrire à la newsletter entrez votre adresse e-mail.




se désinscrire

fermer

Jeux d’acteurs et objectifs

Jeux d’acteurs et objectifs sur le marché des données

 

 

Quatre grandes familles d’acteurs ont été identifiées vingt catégories d’acteurs impliquées sur le marché des données, regroupées en quatre grandes familles :
1 Les réseaux actifs : (réseaux sociaux, médias, usagers, groupes de pression) se positionnent comme influenceurs sur le marché : ils en sont les préconisateurs, les producteurs actifs ou passifs et les médiateurs critiques.

2 La puissance publique : (Europe, Etat, collectivités), si elle est prise dans un jeu complexe de contraintes, conserve le rôle primordial de décideur même si elle intègre le marché avec un temps de retard.

3 les délégations de services publics, dont l’action est nécessairement coordonnée à celle de la puissance publique, sont les catalyseurs du marché.

4 Les grands groupes privés sont paradoxalement suiveurs car ils sont très dépendants du système (rapport de fournisseur à client) et parfois frileux en terme d’investissement, mais y jouent tout-de-même un rôle nécessaire.



Cinq objectifs priorirtaires


Parmi les objectifs identifiés par les membres de Datact, cinq sont prioritaires dans leur mise en oeuvre :
1. Sécuriser et fiabiliser les données
2. Développer des partenariats publics, privés et/ou publics-privés
3. Personnaliser et contextualiser les services (moi, ici et maintenant)
4. Distribuer en multi-canal, multi-interfaces, en mobilité
5. Développer des bouquets de services.


Besoins émergents


Ce monde d'une data effervescente a besoin de se construire une vision et de se tracer une feuille de route collective pour que chaque acteur déploie sa stratégie singulière. Cette mission, à laquelle s'attache le programme Datact depuis deux ans, reste à compléter.


Retenons trois points majeurs de la dernière saison, socle de la suite :
- La "fluidité" de la data ("floating data"), caractéristique constitutive de ce marché, est le fondement d'une approche dynamique des produits, des services et des marchés. Familière à personne, nous l'avons défrichée, nous c cerner les impacts opérationnels.

- Des réseaux sociaux classés par le cluster en première ligne de la vie de la data – de la production à la consommation –, c’est la révolution des modes de pensée de l’entreprise, un bouleversement de ses cultures. Cela se vérifie pour les collectivités. Conduire cette «rupture», c’est construire une nécessaire «confiance», moteur d’implication des usagers et garantie d’une concertation collective constructive. Des dispositifs d’écoute et de dialogue sont explorés pour asseoir une mission de tiers de confiance et un écosystème tonique pour l’économie et le social.

- Le territoire, maître d’usage des données, doit renoncer au tropisme de la centralisation dans ce domaine comme dans d’autres. En revanche, il doit renforcer sa mission régalienne sur la donnée. En fixer lucidement le cadre, c’est assurer au marché des services un fondement incontournable de son développement économique, écologique et urbain.

La richesse des avancées, construites collectivement avec les vingt membres de ce programme DatAct2, permet d'aborder les "utilités" de ce marché, d'en formuler les modèles d'usages, pour produire une gamme abondante de services avant d'en inventer les modèles d'a"aires, bref de clarifier son devenir prometteur.


Quelle place pour l’individu dans le dispositif de la donnée ?


- Personnaliser et contextualiser les services
- Produire un monitoring des usages et des besoins des utilisateurs
- Impliquer les individus dans la chaîne de valeur des services
- Intégrer un système de protection de la vie privée
- Fournir une contrepartie valorisée aux individus en échange de leur implication


Quelle valorisation des données ?


- La valeur réside dans l’accessibilité aux données
- La donnée dispose d’une “valeur de circonstance”, lorsqu’elle est dans une dynamique
- La valeur sociale est le fondement d’une autre lecture de l’économie
- Le bénéfice des externalités suppose la production de nouveaux indicateurs de mesure.